Fruit de deux ans de travaux, la plateforme Live Mesh se propose de syncrétiser l’ensemble de vos activités numériques entre un espace en ligne et vos différentes machines, PC, Mac ou téléphones connectés à Internet. Incarnation de la stratégie « Software + Services » (logiciels associés à des services) défendue par Ray Ozzie – architecte en chef du logiciel chez Microsoft – depuis deux ans, elle confirme la place centrale qu’occupe désormais le Web dans les plans de Microsoft et fait aujourd’hui ses débuts en tant que version de démonstration technologique réservée à quelques milliers de testeurs américains, quelques mois avant que soit lancée une bêta publique.

Vu du côté de l’utilisateur, l’objectif de Mesh est de proposer un service capable de relier l’intégralité de ses appareils et de ses données. Elle permettrait par exemple de partager simplement et directement des documents entre différentes machines, mais aussi d’utiliser un espace de stockage en ligne, accessible depuis n’importe quel terminal connecté ; ou encore d’agir sur une machine distante, sans parler de faire communiquer entre elles des applications. Associé à des fonctionnalités telles que la synchronisation automatique des données, Mesh devrait donc selon les voeux de Microsoft devenir le quartier général de l’internaute, un point d’entrée vers l’ensemble de ses contenus numériques et de ses machines, ainsi que vers celui de ses proches.

Microsoft Live Mesh

Si la première version de l’application nécessaire à l’utilisation de Mesh ne fonctionne qu’avec les ordinateurs Windows (XP ou Vista), l’éditeur promet une compatibilité prochaine avec les Mac et les téléphones Windows Mobile avant, pourquoi pas, d’étendre cette dernière à l’ensemble des périphériques capables de communiquer avec un réseau TCP/IP. L’interface en ligne qui permet de se connecter au service et de contrôler son réseau personnel devrait quant à elle fonctionner depuis la plupart des navigateurs du marché.

Bien que Mesh puisse, à l’heure actuelle, apparaitre comme un simple agrégat de services et de technologies existants – SkyDrive pour le stockage en ligne, FolderShare pour l’échange de fichiers, FeedSync pour la synchronisation – Microsoft assure que son futur produit est d’une trempe nettement supérieure. « De nombreuses offres existantes ont l’air de ressembler à Live Mesh en ce qu’elles utilisent des services hébergés pour le stockage, le partage de fichiers, ou la communication directe entre des PC, mais la plupart de ses produits ne remplit que l’un de ses besoins », explique ainsi Noah Edelstein, chef de groupe au sein de la division Mesh.